Catastrophe et traumatismes à l’échelle du groupe et de l’individu

Catastrophe et traumatismes à l’échelle du groupe et de l’individu


Auteurs : Quentin Badolle, Victor Moinard, Maike Salazar Kämpf

Introduction

Les études sur le réchauffement climatique prévoient la multiplication des catastrophes naturelles. Cependant, le mot de catastrophe est employé pour désigner des situations bien plus diverses que les événements naturels qui touchent les sociétés humaines comme les séismes ou les inondations : catastrophes économiques, catastrophes sanitaires, catastrophes humanitaires, catastrophes environnementales. De manière générale, on peut définir une catastrophe comme une série d’événements qui affectent l’ensemble d’un groupe et que l’on considère comme particulièrement néfastes.
Une catastrophe peut se traduire sur les individus du groupe touché par un ensemble de troubles psychiques, que l’on regroupe sous le terme de traumatisme. Face à une même catastrophe, les individus peuvent se remettre de manière particulièrement efficace, limitant le traumatisme : ils sont alors dit résilients. Cette notion de résilience a été développée par la psychologie dans la deuxième moitié du XXe siècle. Cependant, il convient de s’intéresser à la validité et la pertinence de la transposition de cette notion de la sphère de l’individu à celle du groupe.

I. La résilience : de l’individu au collectif

II. Représentation de la catastrophe : l’Art

IMG/png/figuretraumacata.png

Contact

■ CERES
École normale supérieure
24 rue Lhomond
75005 Paris
Locaux : E045 et E050

■ Adresse postale
CERES
École Normale supérieure
45 rue d’Ulm
F-75230 Paris cedex 05

■ Direction
Magali Reghezza, Alessandra Giannini, Marc Fleurbaey

■  Reponsable pédagogique
Gaëlle Ronsin - gaelle.ronsin gmail.com

■ Administration
Ouissem Trabelsi et Micheline Rialet

Plan